1 – Choisis ton véhicule en fonction de TES besoins, pas ceux des autres

vie en van aménagé - un van sur la route

A l’heure où le hashtag #vanlife est très présent sur les réseaux sociaux, il est facile de tomber dans le piège de la mauvaise inspiration pour choisir son futur van aménagé. Je remarque depuis pas mal de temps, une forme de mimétisme sur le choix des véhicules que choisissent pas mal de futurs nouveaux nomades pour y vivre à l’année.

Après les premiers mois d’utilisation en conditions réels, certains regrettent la longueur, la hauteur, la consommation, voir même la couleur.

Lorsqu’un abonné me demande le meilleur véhicule pour vivre la vie en van, les premières questions que je pose sont souvent :

  • Quels sont réellement tes besoins ?
  • As-tu des connaissances en mécanique et/ou désire tu apprendre à entretenir ton véhicule ?
  • As-tu du budget pour les réparations / consommation de diesel ?
  • Combien de temps penses-tu que ton expérience de vie en van pourra durer ?
  • Célibataire ? En couple ? Avec animaux et ou enfant(s) ?

Ça parait peut-être surprenant, mais je pense sincèrement que ces questions peuvent déterminer le choix d’un véhicule. Si tu as l’envie d’apprendre la mécanique, le choix d’un véhicule plus ancien peut-être intéressant.

A contrario, si tu as peur des pannes, peut-être se diriger vers un véhicule très récent.

Si l’idée est de partir loin et de voyager constamment, la question de la consommation devrait être sur la table. Surtout aujourd’hui vu les prix des carburants.

2 – Non la vie en van n’est pas qu’un mode vie instagrammable

galère vie en van - un van sur la route

Ceux qui vivent réellement en van à l’année, savent que ce choix de mode de vie n’est pas rose toute l’année. Lorsque j’en parle avec des amis, j’explique toujours qu’il s’agit d’une balance entre ce que je peux accepter et ce qui me rends heureux en rapport avec les contraintes liées à ce mode de vie.

La vie en van permet en effet d’avoir une très belle forme de liberté dans sa vie mais pour autant, certaines tâches peuvent prendre du temps.

Qu’il s’agisse d’organiser le recyclage de ses déchets, de ses toilettes, du remplissage de son eau potable etc … ces tâches sont bien existantes et plus répétitives que dans une vie traditionnelle.

Je prends pour l’exemple le frigo, dans mon cas j’ai une glacière à compression de 50L. Ce qui m’oblige assez régulièrement à mettre les pieds dans les commerces pour me réalimenter en nourriture (fonction de mon alimentation).

Chaque fin de journée, la question du spot pour la nuit se pose. Au début, ça peut être marrant d’ouvrir une application ou d’oser découvrir une région en particulier mais après un certain temps, c’est sans doute moins drôle.

Sauf à condition de considérer la vie en van comme un mode d’habitat alternatif et de poser son véhicule sur un terrain de longues semaines, la vie en van n’apporte pas la stabilité d’une vie traditionnelle.

Cette forme d’instabilité représente, il faut le dire, une dépense d’énergie considérable. De mon point de vue, je pense que ce n’est réellement pas un frein à l’expérimentation de cette vie mais il faut tout de même en avoir connaissance.

3 – Vivre en van pour réduire son budget, une bonne idée ?  

Il y’a plusieurs visions sur le sujet du budget. Je reçois assez souvent des demandes de personnes qui veulent savoir combien me coûte ma vie en van.

C’est tellement personnel comme question je trouve.

Si je dois répondre avec beaucoup d’honnêteté pour savoir si la vie en van est une bonne idée pour réduire son budget, dans la majorité des cas, je n’en suis pas persuadé.

Sans faire le détail ici, j’ai décidé de prendre la meilleure assurance et pas uniquement avec l’option responsabilité civil. Remorquage, la mini-omnium, la responsabilité juridique etc … le tout me coûte 100 euros par mois.

Les frais de carburant, je pense que je dois être à 200 voire 300 euros minimum. Et pourtant, je ne voyage pas très loin, mais un van comme celui que j’ai, consomme beaucoup. Surtout lorsque tu fais des petits trajets tous les jours.

Pour avoir une connexion internet de qualité pour mes activités, je paie assez cher notamment mon forfait.

Comme je vis en van, je dégage beaucoup de temps pour certains plaisirs culinaires. J’ai pour habitude de bien manger et de consommer local. C’est sans doute un débat, mais ça ne me coute pas moins cher pour autant … que du contraire.

De plus, même si je réalise toutes les réparations mécaniques sur mon van, l’usure normale des choses ainsi que les entretiens à courte échéance (c’est mon choix) ça représente un certain budget aussi.

Si tu penses réellement que tu vas faire des grosses économies en vivant en van, désolé de te le dire ainsi, mais tu te plantes. Sauf si l’idée est de rester au fond du parking d’un magasin ou sur le terrain d’un proche à l’année.

Dans ce cas, en effet, il est possible que les frais précités ne soient pas d’actualité pour toi.

4 – Dépenser de l’argent, d’accord, mais … en gagner sur la route, c’est possible ?

digital nomade - un van sur la route

Evidemment que c’est possible. C’est aussi l’une des questions qui revient constamment. Comment fais-tu pour gagner ta vie … Pour l’anecdote, je réponds en expliquant que la vraie question est de savoir comment la dépenser de façon intelligente ;).

Plus sérieusement, oui tu peux être nomade et gagner ta vie en vivant sur les routes. Il existe une série de nouveaux métiers aujourd’hui.

Si tu es capable d’apprendre de nouvelles compétences, c’est un sujet qui ne devrait même pas te faire peur en réalité. Quand tu veux, tu peux…. Et quand tu peux, tu dois ;).

Sur la route, tu peux fonctionner de différentes façons, car il n’existe pas de mode d’emploi de toute manière.

Certains partent après avoir économisés suffisamment d’argent sur l’échelle du temps et s’octroient ensuite quelques mois de voyage. Une fois les réserves épuisées, ils s’arrêtent, font des saisons ou autres pour mieux repartir par après.

D’autres décident d’avoir des revenus chaque mois. En faisant tes recherches avec le mot clé digitale nomade, tu trouveras beaucoup d’informations sur le sujet via les moteurs de recherche.

5 – J’y suis, donc j’y reste ! Hmmm, sois flexible, c’est mieux.

Tu connais sans doute l’expression : Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. Tu as évidemment le droit à un moment donné dans ta vie de ne plus avoir l’envie de vivre dans une maison ou dans un van d’ailleurs.

La vie est trop courte que pour ne pas oser vivre les expériences que l’on souhaite vivre. C’est pourquoi j’ai envie de te demander si tu penses être quelqu’un de flexible ?

C’est important si tu as envie de te lancer dans la vie en van. Ce n’est pas un mode de vie qui convient à tout le monde. Tu as le droit de t’arrêter à certains moments de l’année si tu en as l’envie, voire de reprendre l’expérience plus tard.

Mais pour ça, il faut pouvoir être flexible. C’est important. Sinon tu risques de connaître des frustrations.

N’oublie pas qu’indépendamment de tes ressentis, beaucoup de situations peuvent changer tes plans lorsque tu vis en van.

La météo peut changer rapidement tes plans. Ton véhicule peut tomber en panne, pire encore, tu peux être engagé dans un accident qui rend ton véhicule inutilisable.

Tu ne dois pas avoir peur de ça, mais je dirais plutôt que tu dois quand même avoir ceci à l’esprit et te demander si tu seras capable de t’adapter ? Car ces situations arriveront de toute manière si tu expérimentes la vie en van sur l’échelle du temps.

6 – Prends le temps de prendre soin de toi

Yoga van life - un van sur la route

Si c’est bien l’une des choses que ma vie en van à pu m’apprendre depuis plus de 4 ans à l’heure de l’écriture de ces mots, c’est sans aucun doute, cette nécessité d’apprendre à prendre soin de soi.

Vivre en van, pour moi, c’est la possibilité d’arrêter le temps et de se déconnecter de la vie pour mieux se reconnecter à soi-même.

Assez régulièrement, je pose mon van dans la nature et depuis mon salon, j’observe le temps d’un instant cette nature qui m’émerveille.

En réalité, cette vie en van à fait naître chez moi la découverte de la pleine conscience.

Comme je l’ai écrit plus haut, ce mode de vie peut à certains égards t’apporter du stress, c’est pourquoi je propose vivement à ceux qui veulent y goûter à temps plein de s’accorder le temps pour prendre soin d’eux.

Ça peut être en s’initiant au yoga, à la musique, prendre le temps de cuisiner ou tellement d’autres choses.

7 – N’apporte pas trop d’importance aux jugements  

Je vais terminer avec ce dernier point car c’est une question qu’une abonnée m’a posée hier soir. Comment affronter le jugement de ces proches par rapport à ce choix de mode de vie ?

Très franchement, même si je comprends aisément la peur du jugement, je dois dire que la vie étant malgré tout assez courte, on s’en fou de ce que pensent les autres non ?

Si tu penses pouvoir être bien dans l’expérimentation de ce mode de vie, FONCE !

Rien de pire que d’avoir des regrets ! Ils sont majoritairement stériles. Autant ne pas en avoir.

C’est assez marrant ce que je vais dire mais, avant de vivre en van, je pense que j’avais moi aussi peur que l’on puisse me prendre pour un grand taré voire même me mettre dans la catégorie de gens qui décident de vivre en communauté sur la route.

Même si je ne suis pas dans le jugement par rapport à aucunes communautés d’ailleurs, je n’aime pas trop les amalgames lorsqu’il s’agit de ma personne.

Après plus de 4 ans à vivre sur les routes, je peux te dire que pour la majorité de mes rencontres, ces personnes sont souvent presque … émerveillés par ce choix de mode de vie.

Car de toi à moi, quoi de mieux que d’apporter de la liberté à notre expérience de vie ?

En conclusion

Pour conclure, j’ai envie de t’écrire qu’il n’y a pas de mode d’emploi à la vie et au bonheur en général. C’est pourquoi, tu devrais toujours écouter ce que tu as au plus profond de toi. Tu veux vivre en van ? Fonce ! Tu veux voyager avec un sac-à-dos ? Fonce ! Tu veux t’installer sur un terrain et faire de la permaculture ? Fonce !

Sache que rien n’est impossible pour celui qui s’en donne les moyens.

Pour ma part, je te souhaite d’apporter le meilleur dans ta vie.

Prends soin de toi.

Amitiés Nomades.

Raphaël


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *